L’hypnose

Comme on ne peut pas toujours changer quelqu’un d’autre, vous pouvez participer vous-même à votre changement, tout en étant accompagné avec l’hypnose. Lors des séances vous êtes donc actifs et le temps passé en séances a également pour but de vous apporter de l’autonomie à travers des apprentissages.
Contrairement à l’image que véhicule l’hypnose de spectacle, on ne perd pas le contrôle de soi sous hypnose, on gagne en contrôle sur soi car à la fin de la séance, le but est de repartir avec les apprentissages qui vous seront utiles.

L’hypnose Ericksonienne, issue des travaux du psychiatre américain Milton Hyland Erickson (1901-1980), s’appuie sur l’idée qu’en état hypnotique les apprentissages et l’ouverture au changement peuvent se réaliser plus facilement. Pour lui, chaque personne possède sa propre manière de percevoir, de sentir, de s’exprimer et le thérapeute doit être suffisamment respectueux, et observateur, pour s’adapter à son patient.

Selon lui, l’inconscient est une source d’énergies nouvelles, de ressources, de créativité mise à la disposition de chaque personne dès lors que l’on sait s’y adresser. L’état hypnotique (état de conscience modifiée) est un état naturel, agréable et relaxant que vous traversez régulièrement comme quand vous êtes « dans une rêverie » ou quand parfois, totalement absorbé par la lecture d’un livre passionnant ou en regardant un film… Vous êtes « présent et ailleurs » en même temps. C’est dans cet état de conscience modifiée que vous pouvez accéder à vos « ressources inconscientes » et mettre en place des changements bénéfiques à la réalisation de vos objectifs.

Tout en gardant une part consciente, vous accédez à un « état modifié de conscience » vous libérant de la rationalité et des inhibitions de votre partie consciente. Vous vous ouvrez à une grande réceptivité et à une créativité démultipliée. Les changements que vous vivrez passeront par le ressenti et les émotions et, contrairement à une approche analytique interprétative, la recherche de causes ou  l’interprétation de symptômes ne constituent pas en eux-mêmes des déterminants de la résolution de vos difficultés.

Top